Les membres du comité de l’ANACR de Vierzon se sont réunis à la Maison du Combattant le samedi après-midi 25 mars 2017.

vierzon Ag Anacr 2017 a.JPG

Ils ont débattu de l’activité de l’ANACR sur le Vierzonnais après avoir entendu le rapport moral et le rapport d’activité présenté par leur président Jean-Pierre PIETU et ont réaffirmé leur volonté d’être présents dans les différentes commémorations patriotiques et tiennent à ce que leur organisation puisse s’exprimer.

Ils ont débattu de la préparation de la randonnée cycliste et pédestre sur la ligne de démarcation du samedi 13 mai 2017 qui partira de Saint-Georges-sur la Prée pour ce côté ci du département.

Rapport moral présenté par Jean-Pierre PIETU

Chers Amis, Chers Camarades,

Pour commencer ce rapport moral, il me semble utile de rappeler brièvement l’histoire et les raisons qui ont amené la création de notre association. Fondée en mars 1945 par l’une des composante des Forces Française de l’Intérieur (FFI), les Francs-Tireurs et partisans Français, notre association a pris son nom A.N.A.C.R. en 1952 en s’élargissant à toutes les familles de pensée de la Résistance Intérieure, s’inspirant ainsi de l’unité de la Résistance réalisée au sein du Conseil National de la Résistance.

Ainsi, depuis plus de 65 ans, l’A.N.A.C.R. a constamment affirmé sa démarche pluraliste de rassemblement de tous les Résistants :

Pour la défense des valeurs patriotiques, démocratiques et humanistes de la Résistance

Pour lutter contre les résurgences des idéologies fascistes et pétainiste, et contre le négationnisme falsificateur.

Pour la défense de la paix

Pour la défense des droits matériels et moraux des Résistants, et tout particulièrement la reconnaissance de leurs services.

Bien que né dans le maquis de Poulaines, je n’ai évidemment pas été un Résistant, mais je suis de ceux qui fondant leur action sur les valeurs de la Résistance contenues dans le Programme du C.N.R et sur les orientations pluralistes de l’A.N.A.C.R., ont constitué entre 2003 et 2009 une « Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance (A.N.A.C.R.)« , agissant aux côtés de l’A.N.A.C.R. et partageant ses objectifs.

Un processus de rapprochement des structures de l’ANACR et de l’Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance (A.N.A.C.R.), lié aux nécessités nées hélas de la disparition de nombreux Résistants, a conduit l’A.N.A.C.R., lors de son congrès de Limoges en octobre 2006, à ouvrir ses rangs aux Ami(e)s de la Résistance.

Aujourd’hui, Résistant(e)s et Ami(e)s de la Résistance, partageant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs, sont rassemblés dans une seule et même Association : l’A.N.A.C.R.

Il était utile de rappeler cette histoire pour affirmer que nous condamnons sans réserve le terrorisme qui a frappé en France, en Belgique en Allemagne, en Grande Bretagne et dans plusieurs pays.

Notre indignation et notre condamnation sont totales, sans la moindre réserve : le terrorisme contre des populations ne peut avoir la moindre justification, quelles que soient les idéologies politiques ou religieuses dont il se réclame et les motivations qu’il affiche.

Face à cette barbarie, la seule réponse possible est l’affirmation d’une volonté de combattre et vaincre ses auteurs et commanditaires, de les mettre totalement hors d’état de nuire.

Héritiers de la lutte des Résistants, français et étrangers, croyants et incroyants, contre la barbarie, qui fut celle du fascisme hitlérien dont notre pays et notre peuple furent avec beaucoup d’autres victimes, nous nous inscrivons dans le nécessaire combat qui doit être mené contre ses formes nouvelles contemporaines ; combat qui ne doit jamais oublier le scrupuleux et vigilant respect de nos valeurs démocratiques et humanistes, lesquelles doivent en être, tant sur le plan national qu’international, une motivation et une dimension premières et essentielles.

L’année 2017 sera marquée, par le scrutin présidentiel des 23 avril et 7 mai. L’A.N.A.C.R. ne s’insèrera pas dans les débats politiques, économiques et sociaux inhérents à ce type d’élection. Sinon nous sortirions de notre rôle de passeurs de mémoire et de plus nous mettrions à mal le pluralisme.

Cependant, nous ne pouvons pas ignorer ces débats qui vont être présents dans la vie sociale de notre pays. Nous sommes des porteurs des valeurs humanistes et démocratiques de la Résistance. Cela nous confère des responsabilités. Nous devons être attentifs au respect de ces valeurs et être très vigilants quant à leur remise en cause et aux menaces qui pourraient peser sur elles. La question est comment intervenir dans ces débats, ce que nous pouvons par notre spécificité apporter dans nos écrits et dans notre activité quotidienne en ayant toujours à l’esprit notre souci du pluralisme fondateur de l’ANACR.

Sans doute, l’élection présidentielle aura en toile de fond l’immigration et les questions de sécurité notamment après les attentats qu’a connus notre pays, mais d’autres sujets concernant la vie sociale seront aussi au cœur des débats.

Des opinions et des programmes politiques différents vont s’exprimer à gauche, au centre, à droite et des diversités syndicales seront aussi enregistrées.

Dans ce contexte, la nature et le rôle spécifique de l’A.N.A.C.R. nous conduisent à être des éveilleurs de conscience. En rappelant les valeurs du programme du Conseil National de la Résistance nous serons à notre place pour que nos concitoyens exercent en toute connaissance de cause leur choix.

Les commémorations font partie de notre activité courante, nécessaires pour ne pas oublier des dates mémorielles et pour rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui sont morts pour notre liberté d’aujourd’hui.

Notre activité ne se résume pas ces activités du souvenir, certes incontournables, mais notre mission est aussi de poursuivre le travail de transmission de la mémoire de ce que furent les combats et les valeurs qui motivèrent les Résistants et les Résistantes. Notre lucidité sur l’avenir nous conduit à dénoncer et à expliquer les dangers de la montée de l’extrême-droite en Europe et dans notre pays avec le Front National.

En Europe, les partis d’extrême-droite font des campagnes électorales racistes axées pour l’essentiel contre les migrants et sur un programme populiste. Le parti de Marine Le Pen soutien bien sûr ces partis et nous impose de combattre les projets néfastes contenus dans le programme du Front National tels que la suppression du droit du sol remplacé par le droit du sang, ou encore la préférence nationale pour ne citer que ces deux exemples.

Avec l’afflux massif de « migrants », voilà l’Europe dans une situation inédite. Plus de 500 000 réfugiés, dit-on, dont 120 000 au total en Europe et 30 000 en France.

Si l’objectif premier est d’atteindre les nombres fixés, la question de ceux qui n’auront pas été retenus posera aux gouvernants et aux citoyens, un devoir d’hospitalité exceptionnel.

Si l’A.N.A.C.R. n’a pas vocation pour donner des avis sur ces problèmes, elle ne peut rester inerte, surtout quand ceux-ci touchent directement la vie de femmes et d’enfants.

On peut admettre que des pays veuillent contrôler les mouvements de populations sur leur territoire, mais on est en droit d’exiger que soient respectés les droits internationaux qui ont pour objectif de les protéger et de respecter leur dignité.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948, dans son article 13-2 indique que : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ».

Aujourd’hui, devant cette population en exode, ce qui doit guider nos gouvernants dans leurs décisions, c’est avant tout l’esprit de solidarité.

Pour terminer quelques informations :

Le congrès national de l’A.N.A.C.R. se déroulera à Dax les 20, 21 et 22 octobre 2017.

Le thème de l’édition 2016/2017 du Concours National de la résistance et de la déportation est : « La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi ».

Le Comité du Cher de l’A.N.A.C.R. organise le samedi 13 mai après-midi des randonnées cyclistes et pédestres sur le tracé de la ligne de démarcation dans le Cher.

Merci.

Bilan d’activités 2016

Chers amis, chers camarades.

Comme chaque année, notre Comité de Vierzon a été représenté dans les événements ou manifestations relevant de la mémoire, ainsi qu’aux réunions départementales nécessaires au fonctionnement de l’ANACR, et ce, surtout grâce à nos Amis de Graçay.

Il convient de noter que notre drapeau figure pratiquement toujours dans ces manifestations grâce à Jacques Berthier qui assure ce service, qu’il en soit remercié.

Voici une rapide énumération.

11 février

Réunion du bureau de l’ANACR du Cher à Bourges.

5 mars

Cérémonie de la remise de médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite à Madeleine FERDONNET, présidente des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et membre de l’ANACR.

07 mars

Commémoration de la mort de Pierre Semard en gare de Vierzon.

17 mars

Obsèques d’Abel BEGUIN, ancien Président de l’UFAC, passeur et résistant dans un maquis FTP dans la Creuse, et qui s’était engagé dans le 1er Régiment populaire du Berry.

19 mars

Commémoration du « cessez le feu » en d’Algérie, avec la Municipalité et la FNACA.

26 mars

Assemblée générale du Comité de Vierzon de l’ANACR, remise des cartes 2016.

24 avril

Commémoration du 71ème anniversaire de la libération des camps de concentration.

06 mai

A l’invitation du Comité d’Etablissement, commémoration devant la Stèle de l’usine Parker-Denison, à la mémoire des Résistants de cette entreprise victimes des nazis.

08 mai

Commémoration du 71ème anniversaire de la capitulation nazie.

27 mai

Commémoration du 73ème anniversaire de la fondation du Conseil National de la Résistance avec la Municipalité.

2 juin

Remise des prix aux lauréats du Concours national de la Résistance.

8 juin

Réunion du bureau de l’ANACR du Cher à Bourges.

8 juin

Journée d’hommage aux « Morts pour la France » en Indochine.

18 juin

Commémoration de l’Appel du Général de Gaulle à refuser la défaite et à continuer la lutte.

18 juin

Assemblée générale de l’ANACR du Cher à Veaugues.

15 août

Cérémonies à la Mémoire d’André JOLY à la stèle du Vieux Domaine, de Charles HEMEL, Alice CAILLAT, Marie-Louise ROLLAND, Madeleine CHANTELAT et Camille LURAT à la stèle du canal aux Forges puis à la stèle de la route de Méreau, à la mémoire des aviateurs Anglais et Australiens.

04 septembre

Commémoration du 72ème anniversaire de la Bataille de Saint-Hilaire de Court.

04 septembre

Commémoration de la Libération de Vierzon. Cette commémoration avait lieu le même jour et à la même heure que celle de Saint-Hilaire de Court. Il y a eu manifestement un manque de coordination entre les deux municipalités. Il est à noter que, depuis 4 ou 5 ans, le Comité ANACR de Vierzon n’est plus invité par la municipalité de Saint-Hilaire pour l’organisation de la commémoration de la journée du 31 août 1944. Si nous avions été associés, nous aurions pu attirer l’attention sur la simultanéité des 2 commémorations.

15 septembre

Obsèques de Marguerite RENAUDAT à Bourges. Marguerite qui fut adhérente du Comité ANACR de Bourges et ancien agent de liaison dans le département de la Loire.

15 octobre

Obsèques de Betty LASSERRE épouse de notre camarade Résistant Edouard Lasserre, Betty fut longtemps adhérente des « Ami(e)s de la Résistance », elle était à la l’EHPAD Ambroise Croizat depuis plusieurs années.

26 octobre

Réunion du bureau de l’ANACR du Cher à Bourges.

11 novembre

Commémoration du 98ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre1918 et journée nationale de tous les morts pour la France.

15 décembre

Obsèques de Roger MENARD adhérent des « Amis de la Résistance » depuis 2003.

Notre Comité compte 39 adhérents : 6 Résistants et 33 Amis. Avec 39 membres, le Comité de Vierzon est certainement un des plus importants du département mais cette apparente bonne santé est fragile et chacun doit être conscient de ses responsabilités dans le devoir de mémoire et s’efforcer d’amener à notre Comité toutes les bonnes volontés qui se reconnaissent dans les valeurs de la Résistance

Notre activité ne se résume pas exclusivement à ces activités du souvenir, certes incontournables, mais notre mission est aussi de poursuivre le travail de transmission de la mémoire de ce que furent les combats et les valeurs qui motivèrent les Résistants et les Résistantes. Notre lucidité sur l’avenir nous conduit à dénoncer et à expliquer les dangers de la montée de l’extrême-droite en Europe et dans notre pays avec le Front National.

Je vous remercie de votre attention.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s